Santé animale : Fièvre catarrhale ovine (F.C.O.)

 
mouton

Cette rubrique est dédiée à l’information des éleveurs, des vétérinaires, des opérateurs commerciaux, des abattoirs et du public sur la fièvre catarrhale ovine dans le Territoire de Belfort. Elle est régulièrement actualisée en fonction de l’évolution des données épidémiologiques et des dispositions réglementaires.

Article mis à jour le 7 mars 2017
La situation dans le Territoire de Belfort

Le département est intégralement en zone réglementée. carte nationale du zonage

Les mesures de surveillance

Des mesures ont été prises afin de prévenir tout risque éventuel de propagation de la maladie notamment par la mise en place d’une zone réglementée d’au moins 150 km de rayon définie autour des foyers, dans laquelle, en conformité avec la réglementation européenne, des mesures de gestion sont appliquées : restriction des mouvements d’animaux, surveillance active, etc.

Le département du Territoire de Belfort est situé intégralement en zone réglementée.

Qu'est ce que la fièvre catarrhale ovine - FCO ?

La fièvre catarrhale ovine est une maladie virale des ruminants (bovins, ovins, caprins) transmise par un moucheron (insecte vecteur). La FCO entraîne chez les ruminants les symptômes suivants : fièvre, troubles respiratoires, salivations, œdème de la face, etc.

L’homme n’est pas sensible à cette maladie qui n’affecte pas la qualité des denrées (viandes, lait). Elle ne représente donc pas un danger, ni pour les citoyens, ni pour les consommateurs.

Conséquences sur les mouvements d'animaux, au plan national

Les ruminants domestiques peuvent circuler librement au sein d’une zone de même statut.

Les déplacements d’animaux des espèces sensibles de la zone règlementée sont autorisés à destination directe d’un abattoir, même situé en zone indemne, sous réserve de la désinsectisation des véhicules de transport et de l’abattage des animaux dans les 24h qui suivent leur sortie de l’exploitation. Pour les agneaux de boucherie, il est possible de déroger au délai d’abattage de 24 heures sous conditions (voir précisions dans l’instruction relative aux mouvements).

Les autres déplacements d’animaux des espèces sensibles de la zone réglementée (ZR) vers la zone indemne (ZI) sont interdits, sauf dérogations prévues par instruction du ministre de l’agriculture.

Ainsi, les animaux peuvent aller de zone réglementée (ZR) vers zone indemne (ZI) sous certaines conditions, et dans tous les cas, sous réserve de la désinsectisation obligatoire des moyens de transport :

  •  avant le mouvement, dans l'élevage d'origine en ZR: désinsectisation des animaux minimum 14 jours et PCR négative réalisée 14 jours après le début de traitement
  •  ET après le mouvement, information de la direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations du département de destination
  •  dans l'élevage de destination en ZI : désinsectisation immédiate des animaux, confinement des animaux pendant 14 jours et PCR négative réalisée 14 jours après le traitement insecticide ; cette disposition s’applique également aux veaux, non vaccinés car trop jeunes, qui accompagnent leur mère ;

OU

  •  animaux valablement vaccinés par un vétérinaire : pour les bovins : départ possible 10 jours après la fin du protocole vaccinal avec le vaccin MERIAL (soit 31 jours après la 1ère injection) et 31 jours après la 2ème injection du vaccin CZV ;
  •  pour les ovins : départ possible 33 jours après l'injection unique du vaccin CALIER, 20 jours après la 2ème injection pour le vaccin CZV et 21 jours après la 2e injection pour le vaccin MERIAL ;

OU

  •  en période saisonnièrement indemne : animaux détenus en zone saisonnièrement indemne de vecteur pendant au moins 14 jours ET ayant subi un dépistage PCR, au moins 14 jours après le début de cette période, dont le résultat s’est avéré négatif au plus tôt 7 jours avant la date du mouvement ;

OU

  •  en période saisonnièrement indemne : animaux détenus en zone saisonnièrement indemne de vecteur pendant au moins 28 jours, ET, ils ont subi un test sérologique dirigé contre tous les sérotypes de la FCO, au moins 28 jours après le début de cette période, dont le résultat s’est avéré négatif au plus tôt 7 jours avant la date du mouvement.

Carte du zonage national

 Un document sous forme de «question/réponse », est en ligne

sur le site du ministère chargé de l’agriculture.