Intelligence économique - un enjeu pour les entreprises !

 
 
Intelligence économique - un enjeu pour les entreprises !

L’intelligence économique entre pleinement dans la stratégie d’entreprise. Elle repose sur la collecte, la maîtrise et la protection de l’information stratégique utile aux décideurs afin de mieux anticiper les événements et accompagner les mutations économiques.

Une conférence était organisée le 14 mars 2018 afin de sensibiliser les acteurs économiques à cet enjeu.

Madame la préfète a ouvert la conférence dédiée à l'intelligence économique, en présence de représentants de la Chambre de commerce et d'industrie 90, des cheffes et chefs d'entreprise mais aussi d'étudiants de l'IUTInstitut universitaire de technologie Technicques de commercialisation. Un panel large de spectateurs pour une présentation soignée des services de l'Etat aux acteurs actuels et à venir du monde de l'entreprise.

L’organisation d’une conférence dédiée à l’intelligence économique souligne l’importance des politiques publiques conduites en ce domaine par l’État, appuyé par les régions compte tenu de leur rôle en matière de développement économique. Elle constitue en effet un volet essentiel du développement économique, en ce qu’elle participe à la croissance de l’économie tout en veillant à la préservation et à la création d’emplois sur le territoire national.

IMG_1213

Les politiques publiques, dans le soutien qu’elles apportent aux acteurs économiques, prennent pleinement la dimension stratégique de l’intelligence économique, qu’elles couplent aux différents plans d’investissement. On peut se référer dans la période récente:

- la création, en janvier 2018, du fonds pour l’innovation doté de 10 milliards d’euros, afin de dynamiser la compétitivité des entreprises et de soutenir les filières stratégiques.

- la présentation du Grand plan d’investissement, en septembre 2017, avec 13 milliards d’euros dédiés au financement de l’innovation dont 4,6 milliards d’euros pour les secteurs d’avenir comme la cybersécurité,

- et l’intégration du Programme d’Investissement d’Avenir 3, doté de 10 milliards d’euros, à ce Grand plan d’investissement.

La politique publique d’intelligence économique a une composante fondamentale, sa dimension territoriale. Elle nécessite une action concertée de l’ensemble des parties prenantes et une forte proximité avec les acteurs économiques et du monde de la recherche.  Elle repose sur une forte implication, en particulier, des services de l’Etat pour la sécurité économique.

 Les missions des services de renseignements ne s’inscrivent pas dans une logique protectionniste des intérêts de la France mais dans une démarche de prévention et de sensibilisation des acteurs économiques, au moyen de visites d’entreprises, de colloques, ou encore de communication par voie de presse.

Dans un contexte où la menace cyber n’a jamais été aussi prégnante, on ne peut faire l’impasse. L’année 2017 aura vu une recrudescence des attaques ciblées reposant sur des moyens technologiques sophistiqués. Elle reste une année record et 2018 s’annonce comme nouvelle « année critique ».

La cybermenace fait désormais partie des 5 risques les plus important sur l’activité économique, ayant un impact négatif estimé à 0.8 % du PIB annuel mondial (équivalent à l’impact du terrorisme).

Se protéger contre cette menace moderne nécessite une coopération. L’Etat ne peut contenir à lui seul l’évolution rapide de la menace dans le cyberespace, il est donc indispensable que chaque entreprise se sente concernée par la sécurité de son système d’information, de ses données, de l’accès à ses installations.

L’entreprise doit désormais s’assurer de la sécurité de son écosystème (partenaires, clients, fournisseurs, etc…) avec qui les flux numériques sont échangés.

 Cette contrainte est d’autant plus forte que des exigences légales pèsent sur la protection des données, dont la principale problématique est la démonstration du consentement de l’utilisateur pour la finalité identifiée.

 Par ailleurs, l’émergence des technologies innovantes, l’intelligence artificielle en tête, sont mises à l’honneur, la complexité et parfois les risques qu’elles engendrent méritent que l’on puisse trouver un modus vivendi entre efficacité économique et protection.

Pour en savoir plus sur l'intelligence économique : https://www.economie.gouv.fr/intelligence-economique