Communiqué de presse

Sécurité routière : « On ne naît pas motard, on le devient »

 
Sécurité routière : « On ne naît pas motard, on le devient »

Alors qu’ils ne représentent que 2 % du trafic routier au plan national, les motards sont impliqués dans 21 % des accidents qui ont eu lieu en 2013 dans le Territoire de Belfort.

Depuis le début de l’année 2014, sur les 4 décès dans le département deux étaient des motards.

Cette situation devient un véritable enjeu de sécurité routière.

L’étude sectorielle de l’Observatoire interministériel de la sécurité routière qui identifie les principaux facteurs de risques auxquels sont exposés les motards, confirme qu’un conducteur de deux-roues motorisé a 20 fois plus de risque d’être tué qu’un automobiliste. Les deux principaux facteurs d’accidents graves concernent le défaut de maîtrise du véhicule ou le facteur alcool/stupéfiant.

Motards 2

 Il importe donc de rappeler quelques conseils :

  • adopter une conduite prudente : adopter une vitesse apaisée, s'équiper (blouson, gants...), ne pas consommer d'alcool avant de reprendre le guidon ;
  • anticiper : regarder devant soi, tourner la tête pour regarder sur les côtés (angles morts plus importants), maintenir les distances de sécurité. Le freinage d'une moto étant moins efficace que celui d'une voiture (surface d'adhérence).
  • maîtriser son véhicule : anticiper sa trajectoire dans les virages et les courbes. Faire des pauses régulières : la conduite d’une moto demandant plus d’effort et de concentration que celle d’une voiture, la vigilance doit être plus grande.

Chaque année en début de saison, les acteurs locaux de la sécurité routière proposent des journées de sensibilisation (Gendarmerie nationale, Fédération Française des Motards en Colère...) à l'attention des motards avec des ateliers pratiques. L’association Prévention Routière et les auto-écoles proposent également des séances de remise à niveau.

Photo 1

> CP- Motards contrôles - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,38 Mb