Communiqué de presse

Point de situation sur la pollution de l’étang de Trévenans

 
Une réunion s’est tenue ce matin en préfecture pour effectuer un nouveau point sur la pollution de l’étang de pêche de Trévenans.

Pour mémoire, le 5 février dernier, la rupture d’une canalisation d’alimentation de fioul lourd dans la chaufferie du 1er régiment d’artillerie de Bourogne avait provoqué le déversement de plusieurs milliers de litres de fioul dans la nature.

Limitée dans un premier temps à l’enceinte militaire, la pollution s’est étendue en dehors des limites du régiment et atteint un ruisseau qui alimente l’étang de pêche de Trévenans, situé route de Vourvenans.

Devant cette situation, la préfecture a organisé plusieurs réunions avec les différentes parties concernées (association de pêche de Trévenans, fédération de pêche du Territoire de Belfort, maire de Trévenans, militaires, pompiers du SDISService départemental d'incendie et de secours, direction départementale des territoires, gendarmerie) afin de définir d’une part les mesures à mettre en œuvre pour contenir cette pollution et d’autres part celles destinées à nettoyer les différents sites pollués (le ruisseau, un étang privé et l’étang de l’association de pêche de Trévenans).

L’entreprise spécialisée à qui a été confié ce nettoyage a terminé ce travail qui est relativement long, les 17 et 18 juillet dernier, dates auxquelles un dernier contrôle sur toute la longueur du ruisseau (soit plus de 2 kilomètres) et autour de l’étang a été effectué.

Le 24 juillet dernier, la fédération départementale de pêche a alerté à nouveau la préfecture à la suite de l’apparition de nouvelles traces d’hydrocarbures à la surface de l’étang.

A la demande de la préfecture, les pompiers ont constaté lors de leur visite sur site, une irisation de surface dans la partie aval de l’étang. Ils ont par voie de conséquence installé un boudin oléophile destiné à absorber les traces d’hydrocarbures. Ce dispositif a fait l’objet de contrôle sur site les 26 et 27 juillet pour s’assurer de son efficacité du dispositif.

Les retours d’expériences concernant des pollutions analogues dans d’autres départements montrent que ce phénomène de résurgence de traces d’hydrocarbures est fréquent et pourrait même se reproduire au cours des mois à venir en raison à la fois de la variation des conditions météorologiques et de la température de l’eau mais aussi de la dégradation des boulettes de fioul au fond de l’étang.

Lors de l’apparition des premiers signes de pollution, les autorités militaires ont par ailleurs sollicité une expertise par un cabinet spécialisé. Les conclusions de cette expertise attestent que la faune piscicole n’est pas affectée à ce jour, par des traces d’hydrocarbures et que la rivière La Savoureuse, située en aval de l’étang, n’a pas été impactée. Le rapport de cette expertise a été remis ce jour à la préfecture qui le transmettra à la fédération départementale de pêche et au président de l’association de pêche de Trévenans.

Parallèlement, la fédération départementale de pêche du Territoire de Belfort a formulé auprès des militaires une demande d’indemnisation en réparation du préjudice subi.

Cette demande est en cours d’instruction par l’autorité militaire qui proposera une indemnisation amiable à la fédération départementale de pêche en octobre prochain après avis du ministère de la Défense.

> CP Point de situation pollution Etang Trévenans - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,37 Mb