Communiqué de presse

Opération Interministérielle Vacances (OIV) : la DDCSPP sur le terrain

 

La période estivale constitue un véritable enjeu économique dans le domaine du tourisme et de l'emploi : la consommation augmente et l’État doit garantir la sécurité sanitaire et économique des vacanciers.
L'opération Interministérielle Vacances (OIV), copilotée par la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) et par la Direction Générale de l'Alimentation (DGAL), poursuit cet objectif.
Elle se déroule du 1er juillet au 31 août 2012.

Comme chaque année, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) établit un programme de contrôles dans les domaines des loisirs, du sport, de l'hébergement de tourisme, de la sécurité alimentaire et de la loyauté des transactions.
Au plan local, près de 150 contrôles sont programmés, orientés principalement vers :

  • les établissements de loisirs (sécurité des bases nautiques, centres équestres,...)
  • les accueils collectifs de mineurs (colonies de vacances et centres aérés) dans tous leurs aspects : qualité pédagogique, sécurité des lieux et des pratiques, restauration
  • le respect de la chaîne du froid au sortir des grossistes alimentaires et pendant les transports, avec le concours des douaniers et des gendarmes pour les contrôles autoroutiers
  •  l'hébergement de loisirs.

A ces contrôles s'ajoutent une surveillance renforcée de l'activité des grandes surfaces (sécurité des produits saisonniers, informations sur les prix, publicités mensongères,...) et des commerces alimentaires en général.
Le 20 juillet 2012, la Direction Départementale de la Cohésion Sociale et de la Protection des Populations (DDCSPPdirection départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations) a procédé au contrôle de l'EARL du GENIVAL, qui produit et commercialise des fromages et produits laitiers locaux.
Ce contrôle a porté sur plusieurs aspects :

  • la vérification des règles d'hygiène au niveau de la transformation laitière : matières premières, locaux et équipements, personnel, manipulations
  • la vérification des règles d'hygiène et d'information du consommateur en magasin de vente : températures, étiquetages et publicité des prix
  • mise en place des contrôles de maîtrise de la sécurité sanitaire des produits travaillés et commercialisés.


Très poussé, le contrôle n'a pas révélé d'infractions majeures.