Actualités diverses

Sapeurs-pompiers : partenariat Franco-Suisse

 
Les autorités suisses confient aux sapeurs-pompiers du Territoire de Belfort le soin d’intervenir en première intention
PHOTO 1 - Enseignement pratique en tunnel à l'IFA

Les autorités du Canton et de la République du Jura ont confié aux sapeurs-pompiers du Territoire de Belfort la couverture opérationnelle sur la commune frontalière de Boncourt et sur l’autoroute Transjurane A16, de la frontière à Porrentruy dans le sens Belfort – Berne. Ce tronçon, long de 8 km contient en outre deux tunnels, Neu bois et Bure dont l’ouverture opérationnelle est prévue le 21 août 2014.

En effet la proximité frontalière induisant le bref délai d’intervention du centre de secours français de Delle, a motivé le Ministre du Canton du Jura à faire appel aux sapeurs-pompiers du Territoire de Belfort. Depuis, les possibilités d’interventions se sont étendues sur le territoire suisse et les sapeurs-pompiers du SDISService départemental d'incendie et de secours 90 sont désormais susceptibles d’intervenir au niveau des deux tunnels autoroutiers suisses sur l’A16dans le sens France-Berne. Cette coopération transfrontalière a été conventionnée entre le Ministre suisse, le Préfet du territoire de Belfort et le Président du Conseil d’administration du SDISService départemental d'incendie et de secours 90.

Le département français ne disposant pas de tunnels autoroutiers, il a été important de construire cette coopération sur trois axes :

  • L’adoption d’une doctrine opérationnelle partagée ;
  • L’emploi de matériels spécifiques dédiés ;
  • La formation des sapeurs-pompiers du Territoire de Belfort ;

La doctrine retenue prévoit que les sapeurs-pompiers suisses et français interviennent simultanément au moyen d’un échelon destiné à assurer les trois missions, de reconnaissance, d’extinction et de sauvetage, sous le commandement du chef d’intervention suisse. L’objectif majeur de ce premier détachement est de « matraquer » le feu très rapidement afin de donner le maximum de chances de survie aux victimes coincées dans le tunnel. Pour cela, l’effectif des sapeurs-pompiers français issus des gardes opérationnelles du Centre de secours de Delle (frontalier) et de Belfort, compte 17 personnels spécialisés dont 2 pour l’équipe de reconnaissance, 5 pour l’équipe d’extinction, 5 pour l’équipe de sauvetage, 3 pour assurer le renfort en air respirable afin de sécuriser l’engagement initial et 2 pour assurer le commandement du détachement et la coordination avec les pompiers suisses de Porrentruy et Delémont.

Le second axe concerne la nécessité de disposer de matériels spécifiques pour intervenir dans les infrastructures souterraines de circulation. Sur la base de la doctrine opérationnelle suisse, les besoins en matériels ont été évalués et acquis grâce au financement de l’Office fédéral des routes suisse. Il s’agit notamment de moyens de protection respiratoire, de caméras thermiques et de cannes d’aveugles très utiles pour retrouver des victimes dans la fumée.

Le troisième axe couvre la formation des personnels qui est réalisée,pour près de 100 sapeurs-pompiers du Territoire de Belfort, au sein de l’International fire academy (IFA) suisse. Les stagiaires suivent un enseignement théorique aux procédures d’engagement, de mise en sécurité et d’évolution à l’intérieur du tunnel puis pratique dans les deux tunnels d’exercice avec simulations par brûleurs à gaz à Balsthal et Lungern. Ils sont confrontés aux diverses situations qu’il est possible de rencontrer en tunnel,telles qu’un incendie, un carambolage, un accident de transport de matières dangereuses. Ils apprennent notamment à se déployer dans un tunnel selon la procédure suisse.

PHOTO 2 - Simulateurs à brûleurs à gaz de l'IFA