Actualités diverses

Réforme du permis de conduire : la conduite accompagnée est désormais accessible dès 15 ans

 
Réforme du permis de conduire : la conduite accompagnée est désormais accessible dès 15 ans

Le ministre de l’intérieur a présenté avant l’été 2014 une refonte de l’examen du permis de conduire dans le but de faciliter l’accès des jeunes à la conduite, d’améliorer la qualité du service et la sécurité routière.

Cette réforme avait trois objectifs principaux : un permis moins long, plus accessible et plus sûr, pour répondre à une problématique majeure de sécurisation de la conduite des jeunes.

Apprentissage anticipé, qu’est-ce qui change ?

Depuis le 1er novembre 2014, l’apprentissage anticipé de la conduite est accessible dès 15 ans contre 16 ans auparavant. Au niveau national, l’objectif est de porter le nombre de jeunes bénéficiant de la conduite accompagnée de 30 à 50 % d’ici à fin 2017.

Les 5 grands avantages de la conduite accompagnée

  > augmente la chance de réussite à l’examen  ;

  > peut permettre de réduire le coût de la formation ;

  > diminue les risques d’accident ;

  > peut réduire le prix de votre assurance ;

  > peut permettre de réduire la période probatoire du permis.

Les déclinaisons de la conduite accompagnée

L’apprentissage anticipé de la conduite (AAC)

Pour s’inscrire à l’apprentissage anticipé de la conduite en école de conduite, il faut :

  > avoir l’accord de ses parents (pour les mineurs) et de l’assureur de la voiture que conduira le jeune ;

  > avoir réussi le code de la route ;

  > avoir suivi une formation pratique de 20 heures minimum avec un enseignant de l’école de conduite ;

  > être titulaire de l’attestation de fin de formation initiale.

La conduite avec l’accompagnateur doit se dérouler sur une durée d’un an et parcourir 3 000 km.

Il est possible de passer l’épreuve théorique générale (ETG) dès l’âge de 15 ans dans le cadre de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC) depuis le 12 janvier 2015.

La durée de validité de l’ETG est fixée à 5 ans et non plus à 3 ans.

Il est possible de passer l’épreuve pratique de la catégorie B du permis de conduire dès l’âge de 17 ans et demi pour les candidats issus de l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC). Le candidat pourra continuer de conduire avec son accompagnateur mais ne sera autorisé à conduire seul qu’à partir de ses 18 ans.

La conduite supervisée

La conduite supervisée a été créée (dans le cadre de la réforme du permis de conduire lancée en 2009 dans le but de rendre le permis plus court et plus accessible, moins cher et plus sûr) pour proposer une alternative plus souple à l’apprentissage anticipé de la conduite (AAC). C'est une période de conduite accompagnée où l'élève va pouvoir acquérir de l'expérience de conduite avec un accompagnateur, avant de passer ou repasser l'examen.

Le candidat de 18 ans et plus peut acquérir une expérience de conduite au-delà des heures de formations de son école de conduite.

Pour accéder à la conduite supervisée, il faut :

  > avoir réussi le code de la route ;

  > avoir suivi au moins 20 heures de conduite en auto-école ;

  > être titulaire de l’attestation de formation initiale.

La conduite encadrée

La conduite encadrée s’adresse aux jeunes préparant dans les établissements de l’éducation nationale, un diplôme professionnel menant aux métiers de la route (BEP ou CAP de conducteur routier).

Cette formule, accessible à partir de 16 ans, s’effectue pendant une formation scolaire qui dure en moyenne deux ans. L’élève obtient son permis de conduire dans le cadre de son diplôme.

Dès réussite aux épreuves de la catégorie B du permis de conduire (code et conduite), l’élève pourra, après accord du chef d’établissement, conduire avec l’accompagnateur de son choix afin de maintenir et améliorer son niveau de compétence et d’expérience.

permis de conduire