Actualités diverses

Plan Canicule 2014

 
Plan Canicule 2014

Le niveau de veille saisonnière est déclenché chaque année à partir du 1er juin. Cette veille saisonnière sera automatiquement désactivée le 31 août, sauf si des conditions météorologiques particulières justifient son maintien.

Le plan national canicule se structure en quatre niveaux de gestion :

 Le niveau 1 - veille saisonnière Ce  niveau  1  correspond  à  l'activation  d'une  veille  saisonnière.  Il  comporte  notamment  la
mise en œuvre d’un dispositif d’information préventive.

 Le niveau 2 - avertissement chaleur qui répond au niveau de vigilance jaune canicule de la carte de vigilance de Météo-France. C’est une phase de veille renforcée permettant aux différents services de l’Etat de se préparer à une montée en charge en vue d’un éventuel passage au niveau 3 – alerte canicule et de renforcer les actions de communication locales et ciblées (en particulier la veille de week-end et de jour férié) ;

 Le niveau 3 - alerte canicule, déclenché par les préfets de départements, en lien avec les Agences Régionales de Santé (ARS), sur la base du passage en vigilance orange canicule dans la carte de vigilance de Météo-France. A ce niveau, des actions de prévention et de gestion sont mises en œuvre par les services publics et les acteurs territoriaux de façon adaptée à l’intensité et à la durée du phénomène. L’InVS analyse de son côté les indicateurs sanitaires en lien avec la chaleur afin de détecter un éventuel impact de la canicule ;

 Le niveau 4 - mobilisation maximale qui correspond à un passage en vigilance rouge canicule dans la carte de vigilance de Météo-France. Il correspond à une canicule avérée exceptionnelle, très intense et durable, avec apparition d’effets collatéraux dans différents secteurs. Cette situation nécessite une mobilisation maximale et une coordination de la réponse de l’Etat avec l’activation de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC), qui regroupe l’ensemble des ministères concernés.

Les objectifs du Plan national canicule sont :

1. Protéger les populations des effets d’une canicule par la mise en place de mesures de gestion adaptées aux différentes catégories de populations identifiées telles que le grand public et les personnes à risque (isolées, en situation de précarité et sans abri, les jeunes enfants, les travailleurs…). Il s’agit notamment d’assurer la permanence des soins auprès des médecins de ville ainsi que la bonne réponse du système de santé, de mobiliser les établissements accueillant des personnes âgées et en situation de handicap pour prévenir les risques sanitaires liés à la chaleur et de mobiliser les associations et services publics locaux pour permettre l’assistance aux personnes à risque.

2. Informer et communiquer pour sensibiliser et protéger les populations des conséquences sanitaires d’une canicule.
Les autorités sanitaires rappellent notamment aux personnes fragiles (personnes âgées, personnes handicapées, malades à domicile, personnes dépendantes) qu’elles doivent :
 maintenir leur logement frais (fermer fenêtres et volets la journée, les ouvrir le soir et la nuit s’il fait plus frais) ;
 boire régulièrement et fréquemment de l’eau sans attendre d’avoir soif ;
 se rafraichir et se mouiller le corps plusieurs fois par jour ;
 passer si possible 2 à 3 heures par jour dans un lieu frais (cinéma, bibliothèque municipale, supermarché…) ;
 éviter de sortir aux heures les plus chaudes et de pratiquer une activité physique ;
 penser à donner régulièrement de leurs nouvelles à leurs proches et dès que nécessaire et oser demander de l’aide.

Les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes (notamment les travailleurs exposés à la chaleur) s’exposent aussi au risque de la déshydratation car ils transpirent beaucoup pour maintenir leur corps à la bonne température. Pour y remédier, ils doivent boire abondamment de l’eau et éviter les efforts physiques intenses. Les nourrissons et les jeunes enfants ne doivent jamais être laissés en plein soleil, même quelques minutes, particulièrement dans des véhicules fermés.

A l’occasion du déclenchement du niveau 1 - veille saisonnière, et bien qu’aucun épisode majeur de canicule n’ait été constaté depuis plusieurs années, il est indispensable de rester mobilisé et de renforcer encore la solidarité entre les générations.

Plateforme téléphonique "canicule info service " : 0 800 06 66 66 (appel gratuit)
Service ouvert en juin-juillet-août du lundi au samedi hors jours fériés de 8 heures à 20 heures.

Quels sont les risques liés aux fortes chaleurs ?

  • Selon l’âge, le corps ne réagit pas de la même façon aux fortes chaleurs. Lorsque l’on est âgé, le corps transpire peu et il a donc du mal à se maintenir à 37°C. C’est pourquoi la température du corps peut alors augmenter : on risque le coup de chaleur (hyperthermie – température supérieure à 40° avec altération de la conscience).
  • En ce qui concerne l’enfant et l’adulte, le corps transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Mais, en conséquence, on perd de l’eau et on risque la déshydratation.
  • Chez les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur, et lorsqu’on fait du sport, le corps exposé à la chaleur transpire beaucoup pour se maintenir à la bonne température. Il y a un risque de déshydratation.

Quelles sont les personnes à risque ?

  • les personnes âgées de plus de 65 ans ;
  • les nourrissons et les enfants, notamment les enfants de moins de 4 ans ;
  • les travailleurs manuels, travaillant notamment à l’extérieur et les personnes pratiquant une activité sportive en plein air.

D’autres personnes sont également susceptibles d’être plus à risque en période de canicule :

  • les personnes confinées au lit ou au fauteuil ;
  • les personnes souffrant de troubles mentaux (démences), de troubles du comportement, de difficultés de compréhension et d’orientation ou de pertes d’autonomie pour les actes de la vie quotidienne ;
  • les personnes ayant une méconnaissance du danger ;
  • les personnes sous traitement médicamenteux au long cours ou prenant certains médicaments pouvant interférer avec l’adaptation de l’organisme à la chaleur ;
  • les personnes souffrant de maladies chroniques ou de pathologies aiguës au moment de la vague de chaleur ;
  • les personnes en situation de grande précarité, les personnes non conscientes du danger.

Pour en savoir plus :

Ministère chargé de la Santé : www.sante.gouv.fr, dossier « canicule et fortes chaleurs »
Institut national de prévention et de d’éducation pour la santé : www.inpes.sante.fr/canicule
Météo France : www.meteofrance.com

> Affiche Fortes chaleurs et canicule - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,78 Mb

> Dépliant Canicule : comprendre et agir - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 2,53 Mb

> Affiche canicule risques au travail - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,68 Mb