Actualités diverses

FAQ : Signature du Contrat de Ville

 
FAQ : Signature du Contrat de Ville

Le contrat de ville unique et global de la Communauté de l’Agglomération Belfortaine, conclu pour la période 2015 – 2020, a été signé par M. le Préfet du Territoire de Belfort et M. le président de la CAB ce lundi 11 mai 2015 au Centre Culturel et Social Résidences Bellevue (CCSRB).

Les contrats de ville de nouvelle génération, issus de la Loi de programmation pour la ville et la cohésion sociale du 21 février 2014, constituent aujourd’hui le cadre unique de mise en œuvre de la politique menée en partenariat entre l’État, les collectivités territoriales et l’ensemble des partenaires concernés en direction des quartiers en difficultés et de leurs habitants.

FAQ

 1/ Pourquoi un contrat de ville ?

Les trois quartiers historiques de l’agglomération belfortaine (Résidences et Glacis du Château à Belfort ; Arsot à Offemont) souffrent encore d’une image négative et sont confrontés à des dysfonctionnements urbains et sociaux qui restent importants, malgré les différentes interventions pour la cohésion sociale ainsi que les travaux de transformation et d’aménagements urbains,

Les événements dramatiques du début de l’année ont mis en lumière l’impérieuse nécessité d’agir sur différents leviers afin de renforcer la mixité sociale et le « mieux vivre ensemble » dans ces quartiers. Il est également nécessaire de promouvoir une véritable politique visant à favoriser l’accès de chaque citoyen-habitant aux droits mais aussi fixant des devoirs et également d’intervenir de façon déterminée en faveur de la jeunesse. Tels est le sens que les acteurs locaux souhaitent donner au Contrat de Ville.

2/ Quels sont les quartiers concernés ?

Pour l’Agglomération de Belfort, cinq quartiers prioritaires de la politique de la ville (Q.P.V.) ont été retenus par l’État : (décret du 30/12/2014) :

• Résidences Le Mont, avec une partie située sur la commune de Bavilliers,

• Les Glacis du Château,

• Dardel La Méchelle,

• Bougenel – Mulhouse,

• Arsot-Ganghoffer à Offemont, avec une partie situéesur la commune de Valdoie.

3 / Un contrat de ville pour qui ?

Certains habitants de ces quartiers se trouvent confrontés parfois à de multiples difficultés cumulatives : précarité, chômage, accès aux soins, isolement… Ils subissent de façon récurrente des atteintes (nuisances, troubles de voisinage, petite délinquance…) qui contribuent à générer un sentiment d’insécurité et affaiblissent la qualité des liens sociaux.

Il est du devoir de l’ensemble des élus, des professionnels, des acteurs institutionnels et associatifs d’apporter les réponses permettant d’améliorer les conditions et le cadre de vie des quartiers et de leurs habitants.

4 / Un contrat de ville avec qui ?

Les partenaires :

  • La Communauté de l’Agglomération Belfortaine,
  • L’État,
  • La Région de Franche-Comté,
  • Le Conseil Départemental du Territoire de Belfort,
  • Les Villes de Belfort, d’Offemont, de Bavilliers et de Valdoie

Les habitants :

Leur implication permettra de favoriser l’émergence d’initiatives citoyennes et d’actions collectives et l’implication des habitants dans la vie de leur quartier.

5/ Un contrat de ville comment ?

Sur la base de diagnostics réalisés et de la connaissance des quartiers de la Communauté de l’Agglomération Belfortaine et des cinq Q.P.V, les partenaires ont décidé de structurer leurs actions autour des enjeux prioritaires suivants :

  • Cohésion sociale (réduire les inégalités, préserver la sécurité…)
  • Développement économique et emploi
  • Cadre de vie et renouvellement urbain (aménagements urbains, diversifier l’offre d’habitat…)

Quatre axes transversaux viendront compléter ces enjeux :

  • l’égalité femmes/hommes,
  • la lutte contre les discriminations,
  • la jeunesse,
  • la citoyenneté et les valeurs de la République.

Le contrat de ville en définitive c’est :

• la volonté de l’ensemble des parties prenantes d’une coopération forte entièrement dévolue aux quartiers,

• des politiques coordonnées et des moyens mobilisés en faveur des habitants,

• une démarche dont la réussite pleine et entière repose sur une véritable implication des habitants.

• une mobilisation des crédits de droit commun de l’État et des collectivités en direction des quartiers prioritaires.

Au total, au titre de l’année 2015, l’État, la Caisse d’Allocations Familiales, la Communauté de l’Agglomération Belfortaine, les Villes de Belfort et d’Offemont mobiliseront près de 17 millions d’euros en faveur des Q.P.V. soit 1 117 € par habitant.