Actualités diverses

Discours du préfet lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat du 7 janvier 2015

 
Discours prononcé par le préfet du Territoire de Belfort, le 8 janvier 2015, à la préfecture lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de l'attentat commis à Paris, le 7 janvier 2015.

1. Comme l’a précisé hier le président de la République, la nation est en deuil.

2. En effet, une attaque barbare perpétrée contre la rédaction du journal « CHARLIE HEBDO » par des terroristes puissamment armés, a conduit à la mort de dix journalistes et de deux policiers.

3. Nous sommes réunis ce matin pour rendre un hommage solennel à ces victimes, pour apporter notre soutien à leur famille et pour dénoncer ces crimes odieux.

4. Je voudrais saluer particulièrement la mémoire des gardiens de la paix Franck BRINSOLARO et Ahmed MERABET, victimes de leur devoir.

Mes pensées comme les vôtres, vont à leurs familles, à leurs proches, et à leurs collègues durement éprouvés par ce drame.

5. Le crime abject commis hier, touche à deux symboles parmi les plus forts de notre République et de notre démocratie : la liberté d’expression et l’autorité d’Etat qui la protège pour qu’elle existe.

6. Dans ces heures dramatiques, il est donc important que le pays reste uni.

Et en tant qu’agents de l’Etat, nous devons faire preuve de la même unité et de la même volonté de faire triompher le droit et la liberté.

7. Si nous sommes menacés, c’est parce que nous sommes un pays de liberté. Mais cette liberté n’exclue pas la fermeté à l’égard des auteurs d’actes aussi odieux qui seront punis comme ils doivent l’être.

8. Plus que jamais nos forces de police, de gendarmerie, et nos militaires sont mobilisés pour assurer notre protection car nous sommes tous garants de la sécurité de nos concitoyens et de la protection de nos institutions.

Merci de votre attention. Je vous propose maintenant de respecter une minute de silence en mémoire des victimes des attentats d’hier.