Actualités diverses

Bilan 2013 de la sécurité intérieure dans le Territoire de Belfort

 
Jean-Robert Lopez, préfet du Territoire de Belfort a présenté ce matin en présence d'Alexandre Chevrier, procureur de la République le bilan 2013 de la sécurité intérieure dans le Territoire de Belfort.

Les chiffres de la lutte contre la délinquance en 2013

Les atteintes aux biens en progression, avec des évolutions contrastées par nature et par zone de constatation.

Ce chiffre recouvre des évolutions différenciées. Les atteintes aux biens représentent 64,22% des crimes et délits en zone gendarmerie, et 54,57% en zone police . Il faut distinguer les cambriolages et les vols hors cambriolage. En zone police les vols hors cambriolage restent stables, mais les cambriolages augmentent. En zone gendarmerie, les vols hors cambriolage sont en hausse, et l’évolution des cambriolages reste stable.

Cambriolages :

  • Zone police : 420 cambriolages en 2013 contre 342 en 2012
  • Zone gendarmerie : 240 cambriolages en 2013 contre 229 en 2012 En zone police ce sont les locaux industriels et commerciaux (71 contre 55) et les résidences secondaires (11 contre 1) qui sont les plus touchées. Pour les résidences principales (220 contre 198) les chiffres augmentent plus légèrement.

En zone gendarmerie ce sont les résidences secondaires qui sont les plus touchées (7 contre 3). Les chiffres constatés pour les résidences principales (153 faits) est stable. Une légère baisse est même enregistrée aux mois de novembre et décembre 2013 par rapport aux mois de novembre et décembre 2012 (- 4,76%) signe que la mise en œuvre du plan de lutte anti-cambriolage annoncé a produit ses effets.

Les vols hors cambriolage :

  • Zone police : 1457 faits en 2013 contre 1447 en 2012 soit +0,6 %
  • Zone gendarmerie : 1133 faits en 2013 contre 823 en 2012 soit +37,66%

En zone police une évolution significative est à souligner puisque globalement les atteintes aux biens reculent de 12 % au 2e semestre 2013 par rapport au premier semestre (1188 faits contre 1357), avec une baisse de plus de 50 % des destructions volontaires hors incendies et véhicules.

En zone gendarmerie les vols ont progressé en raison d’une série de vols enregistrés lors des Eurockéennes de Belfort le premier week-end du mois de juillet (159 vols en 2013 contre 50 vols en 2012, dont 145 de téléphones portables, 88 ayant été restitués) soit un taux de résolution de 55,35%. Le taux d'élucidation en 2013 est important, il atteint 49,16% pour l'année soit 7 points de plus pour le Territoire de Belfort par rapport à la moyenne nationale.

Chiffres des vols à main armée pour l’année 2013 :

Les résultats varient selon la zone examinée mais montrent une baisse globale.

  • Zone police : 12 faits en 2013 contre 18 en 2012
  • Zone gendarmerie : 6 faits en 2013 contre 1 en 2012 

Les atteintes volontaires à l'intégrité physique ont progressé moins vite en 2013 qu’en 2012, mais les femmes restent les premières victimes des violences intra-familiales

Après avoir augmenté de +13,4 % en 2012 les atteintes volontaires à l’intégrité physique des personnes connaissent en 2013 une inflexion (+6,79 %) et les efforts seront poursuivis en 2014. Quoique toujours en hausse, en raison de la recrudescence des violences intra-familiales, il faut analyser cette progression comme le signe d’une évolution des comportements, caractérisés par la libération de la parole grâce au professionnalisme des forces de sécurité et une bonne coopération avec les services sociaux qui offrent une réponse adaptée aux situations de grande détresse que connaissent les victimes de violence.

En zone Police :

Les violences intra-familiales restent stables sur l’année (603 faits en 2013 contre 602 en 2012). Mais la part des femmes victimes dans ces violences intra-familiales passe de 48 % en 2012 à 58,87% en 2013 soit +22,83%. 

En zone gendarmerie :

Les atteintes volontaires contre les personnes progressent de 27,90% en 2013, à cause des violences physiques non crapuleuses.

En effet, les violences intra-familiales représentent 40,8% du total des atteintes volontaires à l’intégrité physique et la part des femmes victimes dans les violences intra-familiales s'élèvent pour la même période à 78,43%. La proportion des femmes victimes est de 82,29% en 2013 contre 76,71% en 2012.  

Les escroqueries et infractions économiques et financières : une augmentation contrastée d’une criminalité non territorialisée

En fonction de la zone (+75 faits en zone gendarmerie soit +48,38% et +11 faits en zone police soit +2,49 %), cette augmentation est difficile à endiguer car la cybercriminalité n'est pas territorialisée. La communication en direction du public et des utilisateurs potentiels, en particulier les personnes âgées, plus vulnérables, sera une priorité en 2014 pour répondre le plus possible en amont à ce type de délinquance.

En zone police :

La cybercriminalité ne marque pas d'évolution significative au cours de cette année. Les infractions économiques et financières sont stables (452 faits en 2013 contre 441 en 2012) tant numériquement que qualitativement (escroqueries, abus de confiance et falsifications de chèques en grande majorité).

En zone gendarmerie :

Au cours du second semestre 2013, les infractions économiques et financières ont connu une augmentation d'un peu plus de 25% (+128 faits) par rapport au premier semestre et une hausse de 48% en 2013 (230 faits en 2013 soit +75 faits par rapport à 2012) 

La lutte contre les trafics de stupéfiants : la création d’un groupe de lutte commun aux deux forces sera effective au 2e trimestre 2014

La lutte contre les trafics de stupéfiants sera une priorité de l’année 2014 avec une mutualisation des éléments spécialisés des forces de police et de gendarmerie afin d’augmenter l’efficacité des efforts dans ce domaine.

En zone gendarmerie : 

L'action de la gendarmerie a été orientée au cours du second semestre 2013 vers l'interpellation des consommateurs de stupéfiants (33 interpellations). Deux usages et reventes ont été relevés soit une de plus qu'au premier semestre et un trafic a été démantelé le 11 décembre 2013 au cours d'une opération de police judiciaire menée à la suite d'une enquête conjointe de la section de recherche (SR) de Besançon et du groupement de gendarmerie du Territoire de Belfort.

En zone police :

Au deuxième semestre 2013, progression des affaires élucidées en matière de trafic (5 affaires contre 3 au premier semestre contre une seule en 2012).

 

Actions et dispositifs spécifiques pour améliorer la sécurité

Des actions spécifiques :

  • pour lutter contre les cambriolages, déclinaison d’un plan départemental de lutte contre les cambriolages et les vols à main armée, mise en place d’un GELAC (groupe d'enquête de lutte anti-cambriolages) au mois de décembre afin de lutter contre la délinquance de proximité, renforcement des patrouilles de proximité dans les zones commerciales. 
  • pour prévenir les faits de délinquance commis au préjudice des commerçants, la mise en place de l'alerte SMS a été réalisée en 2011. 24 SMS ont été transmis en 2013 pour des faits commis en zone gendarmerie et en zone police par le centre opérationnel du groupement de Belfort. 
  • Pour sensibiliser et former, trois réunions pour accompagner le plan de lutte contre les cambriolages en préfecture avec les représentants du monde commerçant le plus exposé (bijoutiers, buralistes, restaurateurs...) en lien avec la CCIChambres de commerce et d'industrie et les communes. 
  • Pour améliorer le traitement des plaintes, grâce à la pré-plainte en ligne ce sont plus de 333 plaignants qui après enregistrement de leur plainte sur Internet sont venus, sur rendez-vous, bénéficier d'un accueil personnalisé qui leur a permis de finaliser leur dépôt de plainte en moins de 20 minute 

EN ZONE POLICE 

  • La brigade VTT : 

Cette unité de terrain constituée de 6 fonctionnaires de police (un brigadier, trois gardiens de la paix et deux adjoints de sécurité) destinée à agir au plus près de la population a procédé à 294 interpellations.

Le travail de cette brigade s'est plus spécifiquement orienté autour de 3 grands axes :

  • la lutte contre la délinquance notamment en matière de lutte contre les stupéfiants, les vols aggravés, les personnes recherchées...
  • la sécurité routière par des contrôles routiers fixes et en maraude
  • un travail de proximité (patrouilles dans les squares publics...) 

EN ZONE GENDARMERIE

  • Les patrouilles VTT au Malsaucy :

La base de loisirs du Malsaucy, située sur le territoire de la commune d'Evette-Salbert, ressort de la communauté de brigades de Belfort. Ouverte d’avril à septembre, elle accueille durant les mois de juillet et août plusieurs milliers de visiteurs en provenance du département et des départements limitrophes, avec un pic d'affluence important les week-ends et les jours fériés.

Du 15 juillet au 25 août, deux gendarmes en VTT, appuyé d'une patrouille en véhicule sont chargés d'assurer chaque jour la surveillance du site et des communes environnantes dans le créneau 10H00-13H00 et 15H00-19H00. Une patrouille est également commandée les jeudis en soirée (jours de projection de films).

À la fois préventive et répressive, la mission des forces de l'ordre consiste en un travail de surveillance générale et de répression de la délinquance de proximité dans un secteur rural impacté par une activité péri-urbaine, sur les communes d'Évette-Salbert et de Sermamagny, ainsi que sur la base de loisirs du Malsaucy, gérée par le conseil général du Territoire-de-Belfort

  • Bilan général : 

7 opérations ont été conduites dans le cadre de la CORAT (coordination opérationnelle renforcée dans les agglomérations et les territoires). 58 patrouilles ont été effectuées sur le site entre le 15 juillet et le 25 août 2013. 91 infractions aux règles de la circulation routière ont été relevées au cours de la cette période

Aucune plainte de riverains n’a été enregistrée par les unités de gendarmerie du Territoire-de-Belfort lors de la période de surveillance. 2 plaintes ont été déposées par des estivants pour dégradations légères sur véhicules (rayures). 

POUR L'ENSEMBLE DU DEPARTEMENT 

  • Sécurisation du centre-ville de Belfort et du quartier de l’Arsot

Suite à des incendies répétés, un dispositif de sécurisation a été mis en place mobilisant dans le cadre de la CORAT des effectifs pour assurer la sécurité des populations et la surveillance notamment des engins de chantiers. De plus, un renfort de forces mobiles est venu appuyer le dispositif mis en place.

  • Les renforts sécurisation 

En 2013, la préfecture a obtenu 14 renforts de forces mobiles de la Zone de défense Est, notamment à l'occasion du FIMU et des Eurockéennes. Ces renforts sont mobilisés pour procéder à des missions de maintien de l’ordre et à le sécurisation.

  • Protéger les personnes âgées : « l'opération tranquillité seniors » 

Depuis le 1er janvier 2013, 214 personnes ont été sensibilisées dans le cadre de l'opération tranquillité seniors.

Les « seniors », plus exposés et vulnérables que d'autres franges de la population, bénéficient ainsi d'un dispositif spécifique leur permettant d'être mieux protégées en cas de menace. 

  • Lutter contres les cambriolages : « l’opération tranquillité vacances » 

Ce dispositif, activé durant la période estivale, comme à chaque période de congés, vise à enrayer de manière significative le nombre de cambriolages susceptibles d’être commis durant l’absence des habitants partis en vacances.
Le dispositif consiste en une surveillance renforcée des habitations signalées lors de patrouilles quotidiennes à des horaires aléatoires, de jour comme de nuit, des forces de l’ordre.
Pour bénéficier de ce service gratuit, les habitants et les commerçants sont invités à se présenter le plus rapidement possible auprès du commissariat de Belfort ou de la brigade de gendarmerie à laquelle leur commune de résidence est rattachée.

Pour lété 2013, 816 personnes se sont ainsi utilement inscrites dans le Territoire de Belfort auprès des services de police et de gendarmerie. Au total, les services de police et de gendarmerie ont mené plus de 2680 opérations de contrôles.

Aucune de ces personnes n'a été victime de cambriolage durant cette période.  

  • Le Fonds Interministériel de Prévention de la Délinquance 

D'un montant d’environ 202 357€, dont 18 457 € au titre de la vidéoprotection, il a permis notamment d’équiper en vidéoprotection le secteur de la gare dans le cadre du projet Optymo et d’une façon générale de soutenir plusieurs projets notamment dans les domaines de la prévention de la délinquance des jeunes, la prévention de la récidive, la lutte contre le décrochage scolaire, le soutien à la parentalité, l’aide aux victimes et les violences intra-familiales ainsi que celles faites aux femmes.

  • La surveillance des zones commerciales

Un effort significatif a été fait dans la surveillance des zones commerciales à l’occasion des fêtes de fin d’année et qui se poursuit durant toute la période des soldes. Ces opérations rentrent dans le cadre plus large du plan de lutte anti-cambriolage. Les hélicoptères de la gendarmerie ont été sollicités lors de la dernière opération du 27 décembre 2013 afin d’appuyer les gendarmes au sol et augmenter leur capacité de réaction.

> Dossier de presse bilan 2013 de la sécurité intérieure - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,49 Mb