Actualités diverses

25 novembre 2014 : Journée internationale contre les violences faites aux femmes

 
Violences faites aux femmes

Chaque  année,  plus  de  216 000  femmes  sont  victimes  de  violences  commises  par  leur partenaire. 86 000 femmes rapportent avoir été victimes de viol ou de tentative de viol, et seules 10% d’entre elles déposent plainte.

Ces violences inacceptables ont de très lourdes conséquences sanitaires, psychologiques, économiques et sociales et les chiffres indiqués ci-dessus dénoncent une grave inégalité hommes-femmes contre laquelle nous devons lutter. Protéger les femmes victimes de violences, c’est leur permettre de trouver de l’aide, de reprendre leur vie en main, de passer de la détresse et de l’emprise à l’autonomie et à la liberté.

 Le gouvernement a fait de la prévention et de la lutte contre les violences faites aux femmes une priorité.

Retrouvez ici le dossier de presse national:

> DP Violences faites aux femmes - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 1,35 Mb

Violences faites aux femmes dans le Territoire de Belfort : quelles actions ?

1) Des actions de communication, d’information et de sensibilisation

Les campagnes de prévention nationales comme le 39 19 (Violences Femmes Info) sont relayées auprès des partenaires de la commission violence et de tout public.

L’actualisation d’un dépliant en direction des victimes où sont mentionnés les adresses et numéros de téléphone des partenaires locaux ainsi que les démarches à entreprendre est en cours de réactualisation.

La sensibilisation des jeunes à une culture non violente, au respect et à l’égalité filles-garçons au sein des établissements scolaires est réalisée par le Pôle prévention contre les violences sexistes et pour l’égalité filles-garçons de Solidarité Femmes. En 2013-2014 (année scolaire), 1737 personnes ont été sensibilisées pour 350 h d’intervention.

La formation à la prise en charge des violences conjugales et intrafamiliales est délivrée à l’ensemble des acteurs départementaux : police, gendarmerie, travailleurs sociaux, personnel de la santé, élus… Depuis 2002, environ 350 personnes ont été sensibilisées. En 2014 deux sessions de formation ont été réalisées en direction de ce public.

2) Mieux prendre en charge les victimes de violences conjugales et intrafamiliales

Une plus grande implication des partenaires (justice, préfecture, conseil général,associations d’aide aux victimes) a été initiée par la signature le 22 mai 2014 d’un protocole de suivi des victimes de violence conjugales, concernant le traitement des mains courantes et des procédures de règlement judiciaire.

Un soutien de l’État a été mis en place pour les permanences d’accueil et d’écoute de Belfort et Delle portées par l’association Solidarité Femmes 90 : 468 femmes ont été reçues en 2013.

On note également une mise en place et un financement de l’État aux dispositifs spécifiques comme :

  • L’accueil de jour de Belfort qui permet à l’association Solidarité femmes de recevoir sans rendez vous, au siège de l’association, toute femme victime de violences (107 femmes ont été reçues en 2013).
  • Un protocole d’accord entre le Foyer des jeunes travailleurs et Solidarité Femmes qui permet d’offrir un abri en urgence au FJT de Belfort les nuits et les week-ends.   
  • Le recours à un référent violences expert pour travailler sur des situations dangereuses pour l’ensemble des membres de familles : 35 victimes ont été reçues en 2013 dont 22 victimes de violences graves. Un travail est en cours de réalisation sur la question du téléphone très grand danger avec une volonté d’expérimenter ce dispositif.
  • L’hébergement de femmes victimes de violences conjugales avec leurs enfants est assuré par Solidarité Femmes. L’association gère un centre d’hébergement et de réinsertion sociale de 11 appartements autonomes de 31 places financés par l’État.